Première opération réussie avec un robot chirurgical à l'AKH de Vienne

10/11/2021 | myRobotcenter
Teilen:  Facebook Twitter LinkedIn Pinterest Email
erste-erfolgreiche-roboter-op-header-fr

Les robots qui assistent les opérations et traduisent les mouvements des chirurgiens n'ont rien de nouveau. Mais avec ce nouveau robot chirurgical, l'ORL de MedUni Vienna et l'AKH Vienna ont franchi une nouvelle étape. 

Quand est-il raisonnable d'utiliser un robot chirurgical ?

De nos jours, les équipes médicales utilisent déjà des techniques d'imagerie modernes et des assistants chirurgicaux robotisés - qui exécutent leurs mouvements avec précision et permettent ainsi des interventions dans les espaces les plus restreints. Mais même dans ce cas, il y a des limites, car les dispositifs chirurgicaux hautement techniques utilisés aujourd'hui sont sujets à des fluctuations minimes. 

 

Par exemple, cette faible valeur rendait encore impossible l'accès direct à la cochlée lors d'une opération d'implantation cochléaire. Comme la cochlée n'a qu'un diamètre de 1 mm et que les nerfs faciaux et gustatifs sont situés juste à côté, il était auparavant nécessaire d'utiliser la voie invasive via la calotte crânienne.


erste-erfolgreiche-roboter-op-implantat-mit-text-beitragsbild-fr
Un robot chirurgical entièrement automatisé, une étape importante dans la chirurgie

Wolfgang Gstöttner, de l'Université médicale pour les maladies de l'oreille, du nez et de la gorge de Vienne, considère qu'il s'agit d'une étape importante. En effet, le nouveau robot de haute technologie n'exécute plus les mouvements du chirurgien, mais travaille de manière autonome selon un système de navigation de haute précision. Pour la chirurgie dite "par le trou de serrure", telle que l'insertion d'un implant de cochlée, cela représente une amélioration extraordinaire, car une opération peu invasive devient possible pour le patient. 

 

Gstöttner compare cette nouvelle technologie au pilote automatique d'un avion. La chirurgie robotique fonctionne à l'aide d'un système de navigation précis dans lequel toutes les informations sur la cochlée et la position des nerfs faciaux et gustatifs sont introduites au préalable. Grâce à cette nouvelle technologie, les chirurgiens ne contrôlent plus le robot manuellement, mais celui-ci agit de manière entièrement automatique et permet un accès précis à l'oreille interne de manière peu invasive.


erste-erfolgreiche-roboter-op-beitragsbild-en-fr
HEARO : une coopération entre la Suisse et l'Autriche

Le système chirurgical de haute technologie appelé »HEARO« a été développé par la société suisse de technologie médicale CASCINATION. L'entreprise bernoise se consacre au développement, à la fabrication et à la commercialisation d'innovations en matière de chirurgie assistée par ordinateur et guidée par l'image. »HEARO« est exploité en coopération avec la société de technologie médicale MED-EL, basée à Innsbruck, qui est spécialisée dans la pose d'implants auditifs. Le robot chirurgical devrait être utilisé dans le service ORL de l'hôpital universitaire de Vienne d'ici à la fin de l'année.


Les chirurgiens seront-ils désormais remplacés par des robots chirurgicaux de haute technologie ?

Non, car il ne peut pas fonctionner sans intervention humaine. Le système de haute technologie dépend des connaissances humaines et des contrôles effectués par des spécialistes expérimentés. 

 

Au cœur de cette nouvelle technologie se trouve une unité de tomographie préopératoire transportable. Avant que le robot chirurgical ne commence son travail, l'appareil effectue une tomographie par ordinateur (CT). À l'aide d'un logiciel spécialement développé, les spécialistes enregistrent toutes les informations importantes concernant la cochlée et les nerfs environnants. Sur la base de ces données, le dispositif de haute technologie crée un modèle 3D et calcule si et comment le robot chirurgical peut placer un accès approprié dans la cochlée. Si la calculation est positive et que l'accès peut se faire sans blesser les nerfs et les artères, la chirurgie robotique est autorisée à commencer.


Les quatre à cinq vis dont le robot a besoin comme points de fixation doivent encore être placées par les chirurgiens eux-mêmes. La première étape de l'opération - l'incision derrière l'oreille - et l'insertion de l'implant dans la cochlée sont également réalisées manuellement.

En fin de compte, on ne peut rien faire sans les humains, mais il est certain que les robots chirurgicaux comme »HEARO« feront partie de l'avenir de la médecine.


10/11/2021 | myRobotcenter
Teilen:  Facebook Twitter LinkedIn Pinterest Email

J'accepte les informations concernant la politique de confidentialité

comments powered by Disqus