Comment protéger la nature avec des robots agricoles ?

12/05/2021 | myRobotcenter
Teilen:  Facebook Twitter LinkedIn Pinterest Email
07.05.21-roboter-in-der-forstwirtschaft-header-fr

Rencontrez les robots agricoles Tom, Wilma et Dick, qui veillent à ce que les mauvaises herbes soient détruites à l'aide des dernières technologies et non de produits chimiques. La nature leur dit merci. 

Ce que l'agriculture robotique pourrait faire pour l'environnement...

Les mauvaises herbes sont un problème pour l'agriculture. Elles prennent de l'espace et des nutriments aux cultures, affaiblissent les plantes et assurent des récoltes moins abondantes. Cependant, les machines conventionnelles ne peuvent pas distinguer les cultures des mauvaises herbes, et l'enlèvement manuel, comme pour le désherbage des jardins privés, n'est ni efficace ni abordable. La seule option est donc l'extermination à l'aide de pesticides. La seule option est donc l'extermination à l'aide de pesticides. Et nous sommes tous conscients des effets des pesticides tels que le glyphosate. La société britannique Small Robot Company s'est fixé pour objectif de révolutionner l'agriculture et d'utiliser des robots agricoles pour bannir les produits chimiques des champs.

Ce qui a commencé comme inspiration il y a 15 ans est maintenant un fait. Fin avril 2021, l'entreprise a dévoilé le premier robot désherbeur commercial destiné à l'industrie agricole. L'idée : éliminer les mauvaises herbes dans les champs non pas à l'aide de produits chimiques nocifs, mais grâce à des robots d'assistance.


Comment fonctionne le désherbage avec les robots agricoles ?

L'ensemble est conçu pour le secteur de l'agriculture industrielle et fonctionne comme un trio robotique. Le champ est d'abord analysé et cartographié par un robot. La base de données qui en résulte, contenant des informations sur les espèces végétales, leur croissance et leurs avantages, est utilisée pour le traitement ultérieur du champ par le robot désherbeur. Le robot se déplace sur ordre du système d'analyse intelligent pour détruire sélectivement les mauvaises herbes. Les mauvaises herbes mortes restent sur le champ, fournissant des nutriments aux cultures. Selon Small Robot Company, l'ensemble du processus peut être réalisé de manière autonome et en temps réel à tout moment de la journée.


07.05.21-roboter-in-der-forstwirtschaft-beitragsbild-en-fr
Le trio de robots agricoles au service de la protection de la nature

"Tom", le robot, explore les terres agricoles à la recherche de mauvaises herbes lors de ses voyages. Pour ce faire, il scanne le champ - qui peut atteindre 20 ha - et cartographie chaque plante individuelle. Les données sont ensuite envoyées à l'intelligence artificielle "Wilma" pour analyse, qui évalue les informations sur les cultures, les mauvaises herbes, la croissance et le rendement. Les fermiers peuvent ainsi décider de ce qu'il faut faire ensuite en se basant sur les données de "Wilma". Si des plantes doivent être arrachées, "Dick", le robot désherbeur, est envoyé sur place. 

 

"Dick" est un robot agricole autonome doté de trois bras mobiles, chacun ayant une électrode fixée à son extrémité. Il s'approche des mauvaises herbes selon un plan défini et les détruit au moyen d'une décharge électrique ciblé. Pour obtenir le meilleur résultat possible, "Dick" envoie à chaque fois une photo de la plante à détruire à l'IA "Wilma". "Dick" fait ainsi confirmer par "Wilma" si et où exactement il doit détruire la plante. L'entreprise de robots agricoles confirme que même les plantes les plus diverses sont reconnues dans le processus, y compris celles qui peuvent être bénéfiques pour la croissance des cultures - par exemple, parce qu'elles attirent les abeilles ou fournissent de l'azote au sol. Celles-ci sont alors naturellement épargnées par le robot désherbeur contrôlé par l'IA.


L'ère post-glyphosate a commencé. C'est cool, n'est-ce pas ? !

12/05/2021 | myRobotcenter
Teilen:  Facebook Twitter LinkedIn Pinterest Email

J'accepte les informations concernant la politique de confidentialité

comments powered by Disqus